Le Cadre 

Remboursement des psychologues / Covid Novembre - Décembre 2021 : informations pratiques

Remboursement des psychologues :

En l’état, le projet de loi fixe un remboursement de 8 séances sur prescription médicale (votre généraliste). 

Le montant proposé est plafonné à 30 euros / consultation pour une durée 30 minutes et à 40 euros pour la première consultation.

Ceci pose d’emblée la question de la confidentialité puisque de nombreux parents ne souhaitent pas nécessairement associer leur médecin au suivi psychothérapeutique qui relève de l’intimité de vie la famille et d’un autre ordre que de celui de la médecine somatique.

Par ailleurs, je travaille avec un format de consultation d’une durée théorique de 50 minutes mais dans la pratique, les séances durent en tout une heure entre votre arrivée et votre départ du cabinet. Ceci, puisqu’il est essentiel d’avoir et de prendre le temps au sens propre comme figuré pour pouvoir échanger de manière sereine et constructive. Par ailleurs, mes honoraires situés dans la fourchette pratiquée dans la profession sont de 65 euros / consultation.

Pour l’instant, le projet de protocole proposé par le gouvernement ne permet pas de procéder à des dépassements d’honoraires  (vous régleriez la différence par exemple) et impose ce cadre strict de 30 euros et de 30 minutes sur une base de volontariat des psychologues. Mais, sans qu’il y ait eu de concertation avec la profession. Ceci constitue de mon point de vue un non sens pour les patients comme pour les professionnels.

Ainsi en l’état, je n’envisage donc pas pas de participer à ce protocole en espérant qu’il évolue (au delà des effets d’annonce) dans votre intéret réel comme celui d’un travail de qualité et de sens rendu possible pour les praticiens.  

Pour information, certaines mutuelles remboursent les consultations psychothérapeutiques. 

Covid : conformément aux directives gouvernementales :

1– En période de confinement comme de couvre-feu : vous êtes en droit de vous rendre à une consultation de santé ne pouvant être différée (les psychologues cliniciens disposent d’un numéro Adéli délivré par l’Agence Régionale de Santé). Pour rappel, elles se dérouleront toujours dans le respect des normes sanitaires en vigueur (gestes barrière, port du masque, désinfection régulière des poignées de portes…).

Je peux également vous établir une attestation de présence. 

Le cabinet reste donc ouvert et fonctionne normalement lors du confinement comme du couvre feu.

2- Les consultations en visioférence (WhatsApp, Facetime, Skype …) sont tout à fait possibles pour ceux qui ne peuvent ou ne préfèrent pas se déplacer. 

3- Nous reporterons pour ceux dont le rendez vous est déjà fixé et pour lesquels ces deux options ne conviennent pas.

Les consultations de guidance parentale restent également possibles pour les familles ayant besoin d’un accompagnement et d’un étayage tiers professionnel lors de cette période potentiellement difficile.

Point pratique : le règlement des consultations en visioconférence se fait par Rib que je vous adresse en pièce jointe par mail. 

 

 

Base de Travail

Je propose un travail de consultations de suivi, de soutien et d’accompagnement psychothérapeutique.

Je réalise des passations de bilans (méthodes projectives pour enfants type Patte Noire, Rorschach « les taches d’encre ») et des tests (Wisc 5) mais je privilégie le travail de suivi de fond.

J’utilise naturellement le jeu, le dessin et de nombreuses médiations, en particulier musicales avec les enfants pour entrer en lien avec eux.

Je réalise toujours lors de la première consultation après un temps d’échange en présence des parents un temps d’entretien seul à seul avec un jeune patient. Il est en effet très important de voir l’enfant ou l’adolescent sans ses parents y compris les tout petits (consultations possibles à partir de 2 ans sans difficulté particulière). Puis je restitue aux parents seuls mon sentiment et mon impression globale (et non pas la parole du consultant qui reste confidentielle) afin d’élaborer une stratégie concertée.

Je n’ai pas vocation à me rendre indispensable mais à aider et à accompagner les jeunes pour être autonomes en priorité. Ainsi si je suis un allié sur le moyen long terme (les suivis sont envisagés comme transversaux, un enfant de 5 ans peut revenir consulter à 10, à 15 puis à 25 ans s’il le souhaite dans un espace qui lui sert de repère), je suis ainsi un appui ponctuel, possiblement sur le long terme et dans la durée si besoin.

J’aide en effet mes jeunes patients à construire des outils de pensée qui sont pragmatiques. Et, je m’efforce de les aider à comprendre ce qui fait souffrance en eux. Mais aussi à une prise de conscience et à la construction d’un recul critique. Ceci, dans une dynamique et une interaction vivante, porteuse et une présence « auprès de », aux antipodes du cliché de l’analyste distant et peu impliqué, je suis avec et en lien avec mes jeunes patients.

Mon travail consiste ainsi à créer une alliance avec les jeunes et avec leurs parents dans la confiance. Je suis à cet endroit toujours particulièrement bienveillant et patient mais également direct dans l’intéret de tous.  L’authenticité est en effet au cœur dans ma pratique, elle partagée avec mesure et respect. Je suis donc clair et précis dans mes restitutions et vous indique quelle est la problématique de fond, quels sont les objectifs thérapeutiques et de quels moyens se doter pour y parvenir.  Ou, à l’inverse si je ne vous suis pas utile et si votre enfant n’a pas besoin de mon accompagnement.

J’accompagne de nombreux jeunes adultes (18 -25 -….ans) pour les aider à construire leur autonomie affective, matérielle et symbolique et les aider à devenir des adultes au sens plein. Je les soutiens également afin qu’ils puissent traverser cette période possiblement difficile (validation de diplômes très mobilisants et exigeants, départ pour l’étranger impliquant une poursuite du suivi sous forme de visioconsultations, réorientation universitaire anxiogène, entrée dans la vie active, ruptures sentimentales insécurisantes…). La place des parents est dès lors bien plus limitée mais si j’ai l’accord du majeur elle est toujours possible.

Je réalise également des consultations de soutien et d’accompagnement de parents en difficulté (guidance parentale).

Transparence

Je suis autonome et indépendant dans mon travail puisque profession libérale, c’est-à-dire entièrement libre et responsable de mes choix. Je ne suis en effet ni salarié ni soumis à des objectifs commerciaux imposés par des tiers ou tenu à des objectifs de vente et je ne pratique en aucune manière mon métier dans une optique de commerce. Mais, bien plutôt de soin dans un cadre éthique et déontologique précis. Celui-ci est défini dans le code de déontologie des psychologues auquel j’accorde une grande importance qui est affiché et à votre disposition au cabinet.

http://www.codededeontologiedespsychologues.fr/LE-CODE.html

Comme de nombreux professionnels du champ médico-social, je dispose d’un espace de réflexion et de supervision personnel auprès de cliniciens (expl psychologues ayant de longues années de pratique et anciens enseignants universitaires) dans lequel l’anonymat total est également de rigueur et respecté si certaines situations complexes travaillées au cabinet demandent un avis et un éclairage supplémentaire.

Divers :

Point légal et juridique : un parent ne peut légalement interdire à l’autre de consulter concernant un mineur mais doit simplement en être tenu informé si tel est le cas.

Partage avec des Tiers

Ecoles, Collège et Lycées :

Je peux donner et partager mon sentiment dans une optique de concertation dans l’intérêt des patients avec les établissements scolaires si les parents le souhaitent et s’ils m’y autorisent. Idem me rendre physiquement présent à des réunions d’équipes pédagogiques.

Mais, je ne m’immisce pas de manière intrusive dans les choix éducatifs et pédagogiques des établissements. Je fais effectivement alliance avec de nombreuses équipes scolaires mais chacun garde son indépendance de pensée et sa liberté de travailler. Et, en aucune manière dans une dynamique de clientélisme croisé. Ce point est essentiel et la garantie de mon intégrité professionnelle.

Cliniques, Hôpitaux, services spécialisés, praticiens libéraux :

 Je fais de manière régulière lien et passerelle selon les situations et avec l’accord du jeune et de ses parents avec de nombreux services spécialisés qui sont mes partenaires de confiance réguliers depuis de nombreuses années.

Si besoin, j’oriente vers des pedos-psychiatres libéraux et hospitaliers de confiance pour les situations qui necessitent un avis médical et des examens spécifiques (troubles de l’attention sévères, problématiques psychiques plus lourdes type Asperger…).

Je suis également en lien régulier avec de nombreux praticiens libéraux spécialistes et des professionnels de l’enfance (pédiatres, infirmières et médecins scolaires, médecins de la PMI, responsables de niveaux scolaires, “CPE”, chef(fes) d’établissement). La concertation est très importante dans de nombreux suivis et le lien de confiance réciproque crée sur le long terme entre les professionnels une des données clés de la réussite de l’accompagnement.

Confidentialité

Je suis le garant de la confidentialité des échanges avec mes patients. Mais également tenu de faire part de mon sentiment et de ma compréhension (et non pas de la parole du jeune consultant, la différence est importante) aux parents sans lesquels le travail n’est pas possible. Ils sont en effet toujours associés et invités à venir au cabinet quels que soient les éventuelles situations de tensions entre eux (exemple situations de divorces conflictuels).

Informations pratiques et Honoraires

Les consultations durent 50 minutes. Il n’y a pas de retard, elles commencent à l’heure convenue.

Je peux également proposer des consultations en visionconférence au cas par cas (Skype, Facetime, Whatsapp…) selon les demandes spécifiques.

Je facture 65 euros / consultation.

Je peux vous établir une facture à présenter à votre mutuelle, renseignez vous sur l’éventuelle prise en charge dans votre contrat.

Le règlement se fait toujours par le parent accompagnant.

Toute consultation non décommandée 48h à l’avance pour oubli ou pour convenance personnelle est considérée comme due.